Vitrine des animations d’Hendaye, la Fête Basque est l’événement incontournable d’un été sur la Côte Basque, tous les ans, le 2ème week-end d’août.

Dates : 9 – 10 – 11 août 2024

A Hendaye, la Fête Basque vit le jour grâce à l’initiative de Léon Lannepouquet, maire, et de son Comité des Fêtes. Originellement, elle s’intitulait la « Grande Kermesse Basque ». La date choisie fût celle du dimanche 31 août 1930.

Un double objectif avait été fixé :

  • Amuser et intéresser les spectateurs.
  • Démontrer que les coutumes légendaires du Pays Basque étaient bien vivantes et qu’elles seraient un attrait pour les visiteurs.

3 jours de festivités qui débutent dans les rues du Centre-Ville, avec une dizaine d’associations qui proposent repas et animations : c’est Hiri Besta.

Depuis 2004, certaines associations et le Comité des Fêtes ont voulu stimuler toutes les compétences associatives, pour développer autour de la Fête Basque, 2 jours de fêtes supplémentaires, avec de nombreuses animations : Hiri-Besta (la fête en centre-ville) était né.
Bleu et blanc sont les couleurs de ces 2 jours.

Puis le dimanche, c’est la cavalcade, ce défilé de chars qui sillonnent dans toute la ville, suivis de près par les bandas, pour terminer son parcours au stade Ondarraitz. La journée est ponctuée par un feu d’artifice.

La Fête Basque : LE rendez-vous festif de l’année

Historiquement, cette fête ne se cantonnait pas uniquement à des danses basques, comme dans les autres provinces du Pays Basque Nord. Sous l’égide du Comité des Fêtes, les hendayais les plus sensibilisés concevaient des chars représentant diverses scènes de la vie du peuple basque.

Pour l’authenticité de la fête, Monsieur le Maire invitait la jeunesse à prendre part à cette manifestation en tenue traditionnelle, à savoir :

  • Pour les hommes : Chamara (blouse), pantalon « milrayas », foulard à carreaux, abarkas (sandales)…
  • Pour les femmes : Lepokoa (petit châle), chemisier et bolero, tablier avec son jupon, espadrilles…

La cavalcade est ouverte par M. le Maire et le curé de la paroisse, assis dans leur calèche. La douzaine de chars défilent depuis le quartier de la « Gare » jusqu’au quartier « Plage », au son des bandas et autres txarangas, ces fanfares qui reprennent des airs traditionnels basques. Les groupes de danses basques viennent aussi agrémenter le cortège.
Habituellement, c’est le char symbolisant la cidrerie avec la kupela (tonneau) qui boucle la déambulation.

La cavalcade termine sa course au stade Ondarraitz, où tous les hendayais d’ici et là se retrouvent. Le rideau tombera sur ce long week-end festif avec le feu d’artifice et le bal.